Rencontre avec Dianadorville

Peux tu te présenter, nous parler de ton parcours pour en arriver là où tu es ?

diana dorville shiromilla agence de communication blog mode magazine mode

Audrey Tasiaux, 27 ans, née sous le signe du Taureau, fondatrice de Diana d’Orville & Luxury Brands Consultant. J’ai un parcours assez éclectique, à des années lumières du monde de la mode ! Etudes d’International Business & Management à Londres puis Master de Sciences Politiques spécialisé terrorisme & sécurité internationale à Bruxelles. J’ai ensuite travaillé dans l’art, l’édition et les médias, à Hong Kong, Monaco & Paris.


diana dorville shiromilla agence de communication blog mode magazine mode

J’ai été élevée à Monaco au milieu des tubes de peintures par une maman artiste-peintre qui m’a très tôt sensibilisée au monde de l’art, de la création, de la littérature. Sans le savoir je pense que les tonnes de bouquins et musées visités m’ont énormément « forgé l’œil » et éveillée au sens des couleurs, formes, textures et perspectives.



Diana d’Orville est un melting pot de cette énergie créative, une sorte de chaos stylistique que l’on retrouve dans chaque pièce. Chaque collection est inspirée par la joie de vivre de la Méditerranée où j’ai grandi, par les femmes qui m’entourent et les héroïnes de romans qui ont bercé mon enfance.

Bien qu’elle soit ultra féminine, la marque emprunte les codes du vestiaire masculin, tel le smocking – on y mêle le Yin & le Yang !


Dianadorville est une marque de luxe, pourquoi avoir décidé de se positionner sur ce segment ?


diana dorville shiromilla agence de communication blog mode magazine mode

Le positionnement “luxe” s’est imposé très naturellement dans le sens où pour moi, le “vrai” luxe signifie l’authentique, l’amour du bon produit, fait pour être chéri et transmis à travers les générations, un véritable objet d’art fait artisanalement -


je suis fascinée par la beauté du geste d’un artisan & la valeur inestimable des mains de fées d’une couturière, pénétrer dans un atelier et rentrer dans une dimension hors du temps, hors du monde - magique.



Le vrai luxe pour moi, c’est la mise en avant de métiers d’arts locaux résultant de siècles d’histoire, mais qui malheureusement disparaissent sous la pression des délocalisations & consommation de masse. D’où le concept de “Sustainable Luxury”.



Enfin, le vrai luxe c’est le Temps. Le Temps des recherches de matières d’exception, le temps d’imaginer des pièces parfaitement coupées dans des collections avec un supplément d’âme, le temps de nouer de vraies relations avec tous nos partenaires à travers notre chaîne de valeur. Le temps d’écouter les désirs de nos clientes.

Tes créations sont des pièces uniques, comment se passe le processus de création ?


diana dorville shiromilla agence de communication blog mode magazine mode

Les pièces sont imaginées comme des œuvres d’art, numérotées. Le processus de création est complètement à rebours des systèmes actuels de production et de ses calendriers effrénés, qui, à mon sens, n’ont aucun sens !


Nos collections fonctionnent en capsules drops - des micro collections qui ont du sens à tel ou tel moment de l’année, en fonction de ce que nos clientes désirent (il y a un vrai process de co-création qui les implique dans notre itinéraire créatif!)








Donc, je ne suis aucun calendrier, et je crée lorsque les ventes des drops sont à 80% écoulées, ou en pre-order sur certaines pièces - ça nous permet donc de ne pas sur-produire, une gestion optimale de nos stocks et un libre champ à la créativité sans la “pression” de livrer à telle ou telle date.

diana dorville shiromilla agence de communication blog mode magazine mode

Tu travailles avec des restes de tissus des maisons haute couture, peux-tu nous dire comment cela fonctionne ? S'agit-il d'une collaboration ?


Notre sourcing est en tandem avec un réseau de fournisseurs en France & Italie exclusivement. D’une part, nous faisons de l’upcycling de trésors haute-couture français, de l’autre nous produisons en micro-quantités nos propres soies imprimées en Italie, par des artisans dont les secrets de fabrication sont transmis de génération en génération. J’adore cette idée d’entreprise familiale porteuse de siècles d’histoire.

Les pièces sont ensuite confectionnées dans notre atelier au cœur de Paris.

J’ai énormément de chance de pouvoir travailler dans ces conditions.

Quelles sont tes inspirations ?


diana dorville shiromilla agence de communication blog mode magazine mode

Elles sont partout ! Cela passe essentiellement par les livres que je lis depuis toute petite, une œuvre d’art qui me touche, la musique, des atmosphères particulières, et l’architecture – la dernière en date étant les œuvres de Gaudi dans les Artiga Gardens & Parco Guell à Barcelone – son chemin créatif presque spirituel et la symbolique derrière ses œuvres sont passionnantes.

Fais-tu ou as-tu fait des défilés de mode ?

MC Fashion Week lancement marque et events privés tels qu’un Gala de charité au Yacht Club de Monaco.



Quel est ton plus beau souvenir en lien avec Dianadorville ?

Très bonne question ! Sans doute lorsque ma première collection a pris vie sur les podiums.

Quel serait ton rêve avec Dianadorville ?

De continuer tous les jours à me lever le matin super-excitée d’aller travailler !


Instagram : @dianadorville

Site : dianadorville.com

9 vues

Posts récents

Voir tout