Rencontre avec Daou


Foodtruck saint malo daou

C'est lors d'une virée boulot à Saint-Malo ( ouais on a une vie cool et c'est indécent,... ) que nous avons été déjeuner chez Daou pour faire notre article de Blog.



Foodtruck saint malo daou

Dans nos petites têtes on s'imaginait un simple Food truck comme il y en a beaucoup maintenant ( On ne juge personne ! ) Petites naïves que nous étions, nous allions en réalité, tout droit dans la gueule du bonheur, de la bouffe et du smile ! Tout ça réunit ça fait pas des Chocapic, on vous le dit !


Ca fait une claque de kiffitude. Alors vas y lis la suite et kiffe ce qu'il va suivre !












Peux-tu nous parler de toi et de ton parcours ?


Je suis Daou, je ne sais pas faire de pompe claquette mais j’ai créé le food truck Chez Daou à la suite d’une reconversion professionnelle.


Avant j’étais dans le domaine de la nutrition santé , cheffe de produit en agro-chimie, j’ai découvert réellement qui je voulais être avec cette reconversion.

Foodtruck saint malo daou

Aujourd’hui, je suis heureuse de mon parcours, je me dis que si je n’avais pas été mal dans mon job (j’ai somatisé en faisant des ulcères, quand même ! ), je ne me serais jamais remise en question et j’ai compris que j’étais la seule à pouvoir changer les choses en prenant mes responsabilités et en changeant ma vie.


J’ai fait une rencontre qui a été le déclencheur, Michel Knockaert . Quand je l’ai rencontré, je lui ai dit “mon rêve, quand je serai vieille, c’est d’avoir un restaurant” et il m’a demandé “mais pourquoi attendre d’être vieille !”


Je lui ai dit, “non mais j’ai pas d’argent, moi ! Je gagne pas des milles et des cents, j’suis pas une héritière.” et il a su trouver la réponse qui c’est vérifié “ l’argent n’est pas le problème, il se trouve quand tu en auras besoin” et c’est totalement vrai !



J’ai découvert de nombreuses portes qui se sont ouvertes quand j’ai eu besoin.



Foodtruck saint malo daou

Quel a été ton cheminement ?


Ça a été une affaire de choix et de réflexion durant 3 bonnes années, ça ne s’est pas fait du jour au lendemain !

Mais attention, le fait de réfléchir ne m’a pas empêché d’avancer à côté.


J’ai fait une sélection en entonnoir pour monter mon entreprise avec ce que je voulais et ensuite, j’ai écrémé avec tout ce qui ne correspondait pas à mes valeurs. En 2 jours enfermée dans un appartement, j’ai monté mon business plan !


Foodtruck saint malo daou

Ensuite, avant de me lancer, j’ai fait le tour de tous les métiers de la restauration : la plonge, le service en salle, le travail en bar, en boite de nuit.

Je voulais tout savoir faire !


Je suis encore totalement étonnée de voir que mon rêve s'est concrétisé. J’ai fait de mon rêve une réalité. Et tout a basculé quand le moyen matériel de mon projet est arrivé : le camion.


On a aménagé le camion à la dure : dans une longère en rénovation avec juste l’électricité en plein hiver. On a même dû acheter un chauffage d’appoint pour faire sécher la peinture !






L’aménagement du camion a même été la mise en lumière d’une vocation pour mon conjoint qui maintenant suit une formation pour réaliser des constructions bois. C’est marrant de voir comme mon évolution a été contagieuse.


Qu’est-ce qui a changé depuis que tu t’es lancé dans l’entreprenariat ?


En changeant de vie et de niveau de vie, ça m’a remis les pendules à l’heure. Je subsiste avec 3 fois moins que mon salaire d’avant, mais je suis tellement plus heureuse. Je suis fatiguée, KO de mes journées, mais je suis tellement motivée, que je recommence avec la même énergie !


Foodtruck saint malo daou


Tout a changé dans ma vie quand j’ai décidé de me lancer dans mon entreprise : mes relations sociales se sont bonifiées et structurées, de citadine je suis devenue une rurale, mon caractère , ma posture: je me tiens plus droite.

Je suis tellement fière de moi, de mon entreprise, de mon camion !




Foodtruck saint malo daou

Peux-tu nous parler de ton entreprise et tes valeurs ?


J’ai démarré seulement 3 semaines avant le 1er confinement, ma réflexion initiale était d’avoir des emplacements près des entreprises, la biocoop st malo et les festivals, évidemment, j’ai dû m’adapter.


Je me suis positionnée sur un foodtruck différent et ça met du temps pour que la démarche trouve son public.

Je fais du bio, je favorise les circuits courts et je me fournis au maximum en vrac pour limiter mes déchets. C’est un positionnement atypique en foodtruck, c’est vrai.


C’est surtout totalement en phase avec mes valeurs.





Je change ma carte tous les jours, je crée ma carte avec les produits de saison et suite à ce que je souhaite faire, je contacte mes partenaires, producteurs locaux pour voir avec eux, s’ils ont les ingrédients, s’ils n’ont pas, j’adapte. C’est vraiment une collaboration.


Foodtruck saint malo daou


J’ai à cœur d’amener doucement les gens vers le flexitarisme en proposant une formule végétarienne et une omnivore et j’ai été agréablement surprise des retours enthousiastes sur la formule végétarienne qui est aussi élaborée qu’un plat à base de viande

(pour le plus grand bonheur de Shiro . )


Cette aventure est également une aventure sociale : tous mes clients aujourd’hui, je les connais, il y a une relation de confiance qui s'établit. Je voulais avoir un vrai lien et je vois que c’est ce qui se réalise.


Foodtruck saint malo daou

As-tu un conseil pour ceux et celles qui souhaitent se lancer ?


Avoir quelques proches, c’est hyper important pour qu’ils te remettent sur terre et te réaligne sur ton projet lorsque tu as envie de baisser les bras.


N’écoute pas les détracteurs.

Si tu penses avoir une bonne idée, n’écoute pas les qu’en dira t-on, les potes, les modèles. Crois et ose ! Et ose croire en toi.



“Je fais de la cuisine avant tout parce que j’aime manger.”





Son site











Posts récents

Voir tout